Menu

10 ans déjà! Featured

Le samedi 25 mars dernier, l’École de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye a fêté ses dix ans d’existence, sous son statut d'école internationale de droit malien.

C'est l'occasion de rappeler un peu les origines de l'EMP.

Dans les années 1990, le concept RECAMP,  qui visait et vise encore à contribuer au renforcement des capacités militaires des pays africains afin de leur permettre, s ’ils le désirent, de concevoir et de mener des opérations de paix sur leur continent, a abouti à la création d'une certain nombre d'écoles militaires en Afrique, grâce à des conventions bilatérales entre la France et le pays hôte. Ces écoles ont immédiatement cherché à rayonner au delà de leurs frontières en proposant leurs formations à tous les pays voisins. On les appelle des ENVR :  écoles nationales à vocation régionale.

L'EMP est née en 1999 d'un partenariat initial entre la Côte d'Ivoire et la France. Elle s'est d'abord installée à Zambakro, au centre du pays. Elle y a formé plus de 600 stagiaires, principalement comme officiers d'état-major de brigade ou de bataillon et comme observateurs militaires. Avec la crise ivoirienne, le partenariat bilatéral a cessé.

Site de l'EMP en Côte d'Ivoire 1999

Après seulement six mois d'interruption d'activité, l'EMP a pu reprendre son instruction au camp de Koulikoro, à 60 km au nord-est de Bamako. Elle a rejoint la capitale malienne le 26 mars 2007, dans les installations modernes que nous connaissons aujourd’hui. C'est à cette occasion que l'école a changé de statut, passant de celui d'ENVR au statut d'école internationale de droit malien, placée sous la tutelle du ministre de la Défense et des Anciens Combattants malien. En effet de nombreux partenaires sont venus rejoindre le Mali et la France dans l'aventure:  Pays-Bas, Allemagne, Canada, Suisse, Royaume-Uni, Danemark, États-Unis; auxquels se sont ajoutés par la suite l'Argentine, le Japon.
2016 a été l'occasion d'un record pour l'école, qui, malgré ses infrastructures d'accueil qui deviennent trop petites, a réussi à former 2580 stagiaires!

Ce 10ème anniversaire a été l'occasion de faire un bilan afin de mieux se projeter dans l'avenir.

Depuis sa création, l'école a donc formé plus de 12500 stagiaires en Afrique, en Asie et en Europe. Ses stages, initialement militaires, se sont étoffés pour couvrir tout le spectre d'une opération de maintien de la Paix sous l'égide de l'ONU, de l'UA ou d'une organisation sous régionale. Ainsi ont été créé des stages pour les forces de sécurité, la police et la gendarmerie, des stages à dominante civile mais qui intéressent en fait toutes les composantes, militaire, police et civile, car leurs thématiques sont transverses.


L'École est donc ancienne mais dynamique. C'est un centre d’excellence panafricain, qui offre une approche intégrée des formations pour la résolution des crises. C'est une école qui s’inscrit au cœur des besoins des États africains: en étant au service de la paix, en étant un outil idéal pour renforcer les capacités des États pour leur sécurité, pour leur défense; en facilitant et appuyant les transitions démocratiques après une crise.
L'EMP crée des stages adaptés aux besoins identifiés sur le terrain: "Gestion des Risques de Catastrophes", "Droits et Protection de l’Enfance", "Justice Transitionnelle",  "Appui Électoral et Opération de Soutien à la Paix".

L'EMP est une école résolument tournée vers l'avenir; elle cherche à développer des partenariat pour répondre aux besoins du terrain, par exemple avec l'UNESCO pour la création d'un stage "Maintien de l’ordre et respect de la liberté d’expression", avec les Forces armées suédoises pour la création d'un stage "Relations civilo-militaires" (Civilian Military Relationship), avec le bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest, pour un stage "Médiation et Prévention des crises"...

Les formations de l'EMP s’appuient sur la doctrine de l’ONU, dont nous cherchons à obtenir la labellisation. L’école répond à un besoin mais, faute de moyen et de bailleurs, elle ne répond seulement qu'à 25% de la demande de formation. Cet anniversaire a été l'occasion d'un appel à rejoindre l’EMP pour participer à l’effort de paix sur le continent africain.

Les cérémonies du 10ème anniversaire en présence de nombreux ambassadeurs et de plusieurs ministres maliens ont vu l’inauguration officielle du nouveau Centre d’Analyse et de Recherche de l’Espace sahélo-saharien MODIBO GOITA et une conférence avec les interventions des présidents des Commission Nationale DDR, et Intégration et Réforme du Secteur de la Sécurité.

 

Ce fut l'occasion de mettre à l'honneur les familles BEYE et GOITA.

Le DG accueille la famille GOITA

Le DG accueille la famille BEYE

interventions des présidents des Commission Nationale DDR, et Intégration et Réforme du Secteur de la Sécurité.

La fin des interventions a vu l’école honorer ses deux premiers chefs: le général de Division Soulemane YACOUBA SIDIBE et le général de Division Mahamane TOURE, à qui ont été remis un souvenir .

Les Directeurs généraux de l'EMP

Allocution du général de Brigade Moussa Sinko COULIBALY, Directeur Général de l'EMP lors de l'inauguration du Centre de Recherche

Mesdames BEYE et GOITA

 

Last modified onjeudi, 30 mars 2017 10:23
Haut de page