Menu
A+ A A-

Maître Alioune Blondin BEYE

  • Affichages : 5127

Alioune Blondin Bèye (1939-1998) né le 8 janvier 1939 à Bafoulabé, dans l’ouest du Mali, était un professeur, avocat et homme politique malien. Il a notamment été Ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture puis Ministre des affaires étrangères de la République du Mali. Il fut également membre de la commission africaine des droits de l’Homme.

Dans le cadre de la guerre civile qui frappe l’Angola depuis 1975, Maître Alioune Blondin Bèye y est nommé en juin 1993 Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU (RSSG). Dans ce pays, il est successivement chef de la Mission de Vérification de l’ONU (UNAVEM II et UNAVEM III) de juin 1993 à juin 1997, puis chef de la Mission d’Observation de l’ONU (MONUA) de juillet 1997 à juin 1998.

Alioune Blondin Bèye réussit grâce à son sens de la médiation et de la diplomatie, à sa forte personnalité et son profond engagement à réunir autour de la table des négociations les protagonistes de la guerre civile angolaise. C’est sous son impulsion que le gouvernement de Luanda et les représentants de l’UNITA signent un accord de cessez-le-feu à Lusaka le 20 novembre 1994.

Malheureusement, il décède dans un accident d’avion, au large de la Côte d’Ivoire, le 26 juin 1998. Il se trouvait alors en mission commandée de l’ONU. Sa disparition est durement ressentie par toute une nation, le Mali, mais aussi par toute la Communauté Internationale qui loue, encore aujourd'hui, la persistance de son action en faveur de la paix.

Lors de la construction de la nouvelle EMP à Bamako en 2007, il a été décidé d'honorer la mémoire de Maître Alioune Blondin Bèye en donnant son nom à l'école. Sa mémoire est ainsi perpétuée par les milliers de stagiaires venus de tout le continent africain et qui se succèdent à Bamako, après après année.

La façade sud de l'école, le long de la route de Guinée, arbore fièrement le nom de son parrain.